Un centre d'enfouissement de déchets

Saint-Philbert-de-Bouaine figure parmi les communes présélectionnées par le syndicat départemental pour l'implantation d'un centre d'enfouissement technique de déchets, sur un site des Landes.

La commission municipale Environnement et Agriculture a émis un avis défavorable.

Les membres du conseil d'administration de l'association BOUAINE PATRIMOINE ont débattu des conséquences de ce projet. Cette réflexion a été formalisée dans une motion qui synthétise leurs arguments et qui sera la base de leur action pour mobiliser les opposants et proposer d'autres solutions au problème des déchets.

Dans sa réunion du mercredi 19 janvier, l'association Bouaine Patrimoine a mené une réflexion sur les conséquences de l'implantation d'un Centre d'Enfouissement Technique projetée dans la commune.

Elle s'émeut d'abord que le site soit envisagé dans les Landes de Bouaine, territoire chargé d'Histoire car très fréquenté par Charette. Rappelons que la bataille du 25 février 1794 demeure dans l'histoire militaire comme l'exemple de la tactique de l'esquive.

D'autre part, Saint-Philbert-de-Bouaine a une position excentrée dans le département. Ce choix imposerait alors des transports supplémentaires engendrant des surcoûts et plus de pollution atmosphérique.

L'exploitation d'un centre d'enfouissement est source d'importantes nuisances : un paysage défiguré, des odeurs pestilentielles, un afflux d'oiseaux marins porteurs de maladies et destructeurs de l'environnement…

Le dépôt des déchets est irréversible. Il soustrait définitivement des terres à la culture et constituerait un abcès perpétuel par la production de gaz et la contamination à terme du sous-sol et des eaux.

Nous dénonçons la logique industrielle et commerciale qui impose la production d'emballages inutiles, et son corollaire l'ouverture de centres d'enfouissement technique.

Pour céder un cadre de vie de qualité aux générations futures, Bouaine Patrimoine souhaite plutôt promouvoir une réelle réduction des déchets et une valorisation de ceux-ci par le recyclage et le compostage.

De plus, la présence d'un centre d'enfouissement resterait toujours associé à la commune, et anéantirait à jamais notre image à l'extérieur. De ce fait, toute communication serait vouée à l'échec : pas de possibilités d'attirer des entreprises et des emplois, pas de retombées à attendre du développement de l'agglomération nantaise, une démographie décroissante, des références négatives pour le terroir de nos produits agricoles…

De cette réflexion, l'association juge qu'aucune mesure financière ne saurait compenser les pertes définitives de notre patrimoine. En conséquence, elle affirme sa totale opposition à ce projet et souhaite voir se mobiliser toutes les énergies de nos concitoyens pour y faire barrage.

L'association appelle de ses voeux un Comité de Défense pour fédérer les oppositions à ce projet.

Retour à l'accueil

cet.jpg (61659 octets)